Prud’hon et l’orfèvrerie impériale. Une préemption du musée des Arts décoratifs

du 17 au 24 mai 2022

Le musée des Arts décoratifs a récemment préempté en vente publique cinq dessins de Pierre-Paul Prud’hon d’une importance patrimoniale majeure. Grâce à un financement de l’État et à l’aide de généreux mécènes, ces feuilles entrent ainsi dans les collections nationales. Elles sont présentées ici au public après leur restauration, à l’occasion de la Semaine du Dessin.

Pierre-Paul Prud’hon est l’un des principaux peintres de l’Empire. Sa maîtrise du dessin lui permet de fournir des modèles dans le domaine des arts décoratifs, qui sont exécutés par d’autres artistes, selon une tradition qui remonte à la Renaissance et s’est particulièrement illustrée en France sous Louis XIV.

Pierre-Paul Prud’hon (1758-1823), « Projet de fauteuil et de flambeau pour la toilette de l’impératrice Marie-Louise », 1810
Pierre noire et craie blanche sur papier bleu. Achat 2021 grâce à Krystyna Campbell-Pretty, Mireille et Hubert Goldschmidt, Lionel Sauvage et au Fonds du Patrimoine, Inv. 2021.170.5
© Photo : Les Arts Décoratifs / Christophe Dellière

Après le mariage de Napoléon et de Marie-Louise en avril 1810, le préfet de la Seine Nicolas Frochot et la Ville de Paris chargent Prud’hon de concevoir une toilette en vermeil et lapis-lazuli pour l’offrir à l’impératrice, ainsi que d’en suivre l’exécution par le bronzier Thomire, l’orfèvre Odiot et le sculpteur Roguier. L’exceptionnel dessin sur papier bleu exposé ici prépare le fauteuil et l’un des deux candélabres prévus. Une grande psyché, une table de toilette, quatre coffrets, deux athéniennes, un tabouret de pied s’y ajoutaient pour former un ensemble précieux, fondu en 1836.

Pierre-Paul Prud’hon, « Projet pour le Berceau du roi de Rome », 1810-1811
Pierre noire, plume et encre noire, lavis gris, craie blanche, estompe sur papier anciennement bleu
© Photo : Les Arts Décoratifs / Christophe Dellière

L’année suivante, la même équipe reçoit la commande d’un berceau d’apparat pour le futur héritier du trône. La Ville de Paris offre ce somptueux meuble de vermeil, velours nacarat et nacre au couple impérial le 5 mars 1811, quinze jours avant la naissance de leur fils, qui reçoit le titre de roi de Rome. On ne connaît que quatre dessins préparatoires, tous acquis par le musée. Le berceau lui-même est conservé au Trésor impérial de Vienne.

Pour célébrer ces dons et la beauté de ces meubles, un ouvrage est publié dès 1811 : il comprend de belles gravures, aquarellées sur les exemplaires les plus riches, longuement commentées, et préparées par des dessins très finis de Cavelier.

Cette exposition présente en regard de la toilette et du berceau d’autres commandes d’orfèvrerie impériale, ainsi que trois chefs-d’œuvre graphiques de Prud’hon, tous issus des collections du musée des Arts décoratifs.

Pierre-Paul Prud’hon (1758-1823), « Mercure confiant le roi de Rome à la Seine », 1810-1811
Pierre noire et craie blanche sur papier anciennement bleu. Achat 2021 grâce à Krystyna Campbell-Pretty, Mireille et Hubert Goldschmidt, Lionel Sauvage et au Fonds du Patrimoine, Inv. 2021.170.2
© Photo : Les Arts Décoratifs / Christophe Dellière

Suivez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter